Thématique principale
Culture
- Publié le 17 février 2022

La Saône et le Rhône des frères Coustou ont rejoint leur place au musée des Beaux-Arts

Crédit photo : La Saône et Le Rhône des frères Coustou / Muriel Chaulet - Ville de Lyon

Après de longs mois de restauration minutieuse, les deux sculptures du Rhône et de la Saône viennent d’être installées au pied de l'escalier Thomas Blanchet au sein du musée des Beaux-Arts de Lyon.

Contenu

Les sculptures des frères Coustou ont longtemps accompagné la statue de Louis XIV sur son cheval au centre de la place Bellecour. Elles étaient alors exposées à de multiples dégradations naturelles (intempéries, pollution atmosphérique, variation des températures...) ou humaines (tag, salissures, frottements...) .
Dans le cadre de la 4e Convention patrimoine 2019-2024 l’État et la Ville de Lyon se sont associés pour restaurer et protéger ces pièces d’exception.
Elles ont ainsi été déposées et restaurées minutieusement au sein du cloitre du musée des Beaux-Arts de Lyon. Elles viennent de trouver leur nouvelle place au pied l'escalier Thomas Blanchet au sein du musée.

 

Deux œuvres exceptionnelles pour le musée des Beaux-Arts

L’entrée dans les collections de la Saône et du Rhône, les deux bronzes monumentaux exécutés par Nicolas et Guillaume Coustou, constitue une étape majeure dans l’histoire de la collection de sculptures du musée des Beaux-Arts de Lyon. La très grande qualité plastique de ces œuvres, alliée à la perfection de leur fonte, en font de véritables chefs-d’œuvre de la sculpture française au tournant du XVIIIe siècle. Ces pièces sont d’autant plus précieuses qu’elles constituent de très rares vestiges des monuments érigés aux XVIIe et XVIIIe siècle sur les places royales en France, la quasi-totalité de ces œuvres ayant été détruites et fondues à la Révolution.

 

Les frères Coustou

Issus d’une lignée de sculpteurs sur bois lyonnais, Nicolas Coustou (Lyon, 1658 – Paris, 1733) et Guillaume Coustou (Lyon 1677 – Paris, 1746) quittent tous deux Lyon pour rejoindre leur oncle à Paris, Antoine Coysevox, sculpteur d’origine lyonnaise qui dirige alors l’Académie royale de peinture et de sculpture.
Devenus membres de l’Académie royale, les deux frères participent aux prestigieux travaux de décoration des châteaux de Versailles et de Marly, ainsi qu’à ceux de grandes églises parisiennes telles que la cathédrale Notre-Dame, Saint-Louis-des Invalides, Saint-Roch et Saint-Paul-Saint-Louis. Ils collaborent rarement à une même œuvre, mais s’associent pour la création des allégories de la Saône et du Rhône, auprès desquels ils posent avec fierté dans leurs portraits peints par Gros et Delyen.

Découvrir le musée des Beaux-Arts de Lyon

Bloc recherche - Actualités

En images