Thématique principale
Solidarité
- Publié le 22 décembre 2023

La Ville prend soin de tous

panier des gones
Crédit photo : Muriel Chaulet

Pour éviter le phénomène du non-recours aux droits, la Ville de Lyon développe son « bouclier social », afin que tous ceux qui sont éligibles à des aides puissent y avoir accès.

Contenu

La création du baromètre du non-recours en 2022 a confirmé le phénomène du non-recours aux droits. Parmi les 2 200 habitants des 7e et 8e arrondissements interrogés, 22% ne demandaient pas les aides sociales, sanitaires ou de loisirs auxquelles ils avaient droit. Et 38% avaient des difficultés pour accéder à leurs droits.
Qui, en effet, ne s’est jamais senti un peu perdu au moment d’entreprendre une nouvelle démarche administrative ? L’étude a démontré que ces difficultés augmentent avec les problèmes sociaux : les personnes les moins diplômées, les familles monoparentales, les foyers sans internet réclament moins les aides financières que les autres. Alors qu’ils en ont le plus besoin.
Aujourd'hui, la Ville de Lyon développe son « bouclier social ». Autrement dit, une démarche pour amplifier sa politique sociale et pour que chacun bénéficie des droits auxquels il peut prétendre.

Humaniser l'accueil

Pour répondre aux remarques comme : « toutes les réponses ne sont pas sur internet, on a besoin de parler aux gens quand c’est compliqué » ou  « il faut penser à ceux qui n’ont pas d’ordinateur » (issues du Baromètre du non-recours), la Ville veut remettre au goût du jour l'accueil physique. Par exemple, avec les Spots seniors en cours de déploiement dans chaque arrondissement de la cité pour donner de l’information de proximité aux personnes âgées. Ou encore avec le développement des « écrivains publics » dans certaines mairies d’arrondissement. Une activité aujourd’hui largement tournée vers le soutien aux démarches administratives, comme l’explique Lucile Clavier de l’association UFCS.

Simplifier

Pour aller au-devant des personnes en demande, la Ville compte simplifier le parcours de l’usager et développer l’accès à des mesures peu connues comme l’Aide à l’intégration scolaire (AIS) qui permet de régler les factures de cantine, de payer les fournitures scolaires..., ou encore, amplifier la domiciliation des sans-abri au CCAS pour qu’ils puissent recevoir du courrier.

Loisirs, sports, culture : c’est pour tous !

Souvent le constat « je ne connais pas les aides » est revenu chez les personnes interrogées, notamment en matière d’accès aux loisirs, aux sports, à la culture. L’été dernier, la Ville a donc confié 100 entrées pour les piscines municipales au Secours populaire qui les a ensuite mises à disposition, en priorité, à des familles avec enfants. « Les personnes précaires doivent « s’autoriser » à pratiquer des loisirs et elles le font plus facilement pour leurs enfants », explique Isabelle Martinelli du Secours populaire. " Toutes les places sont parties en 10 jours. " Un succès dupliqué cet hiver avec des cartes pour les patinoires municipales à destination des étudiants.

Aider les plus démunis

Évidemment, une politique sociale doit aider les citoyens les plus modestes, en recherche d’un toit, d’un accès à la santé, à l’hygiène ou à l’alimentation. Les hébergements d’urgence, les bains-douches et leur laverie solidaire ou encore le restaurant social sont là pour y répondre

 

 

Bloc recherche - Actualités